Mon corps, je l'aime bien

56_MCM_27.jpg
"Mon corps, je l'aime bien, finalement. Avec le temps, je suis plus à l'aise avec lui. Même si, bien malgré moi, je le malmène souvent : faute d'une cuirasse, il encaisse de plein fouet les frustrations, les chagrins, les colères... de mon âmes trop sensible. Mais j'apprécie que, malgré le cruel manque de maternité, malgré le temps qui passe, il ait su devenir, et rester, un corps de femme, pleinement. " Marine. 2006