La peau salée d'ennui

57_MCM_28.jpg
"La peau salée d'ennui, cauchemar blottis sous les paupières, je rêve de l'envol de ma Déesse. Son corps : mon univers. Sa nudité : ma seule foi. Mains insoumises, flans de sable seins blessés par l'outrage des "conférants". J'efrène du bout des doigts, les maux du mal... Mots de Dieu! Femme-Déesse, chevelure à marée haute. Mon corps est sa survie. Ventre de dune et d'oubli. Dos d'ambre, refuge d'amants déserteurs, rocher d'enfants joueurs. Petits pieds qui divaguent... Regard aux souffles d'acier, agonie des souvenirs. Déesse-Femme au "sexe de glaïeul", sexe cobalt : chaos plein d'espoir. Bouche au parfum poivré, lèvres cigales de colère, mots de révolte entre les dents ; je panse les corps/insomnies drapés de Noir. Corps à Rebours des lapidées, Assassinées... Mon corps est leurs douleurs Corps de Déesse : Notre Revanche."
Fariba Hachtroudi. 2008