About / Bio


Né en 1967, dans un petit village de la vienne ou il faisait bon vivre au contact de la nature dans la simplicité. La photographie est entrée dans ma vie dix ans plus tard, avec la disparition brutale de mon père. En janvier 1977, une étoile venait de s'éteindre pour laisser la place à une lumière qui ne m'a jamais quitté depuis. C'est en voulant immortaliser le souvenir de mon mentor, que j'en suis venu à la photographie. À la maison, il y avait peu de photos de famille. Une seule photo trônait sur le poste de télévision. Elle avait été prise par ma sœur, treize jours avant le départ papa. C'était le jour de noël, il portait ma petite nièce dans ses bras et j'étais assis juste à coté de lui. Quelques mois après, j'ai ressenti une peur de le perdre une seconde fois en imaginant cette unique photo disparaitre un jour. Quand ma sœur a souhaité retirer des exemplaires, elle n'a jamais retrouvé le négatif. En voulant immortaliser l'image de mon père, je ne me doutais pas que la photographie ne me quitterait plus. C'est à partir de ce moment que j'ai commandé sur un catalogue mon premier appareil photo, un Practika MTL. Ma première photographie fut la reproduction de la photo de mon père. Et puis je me suis mis à photographier mes proches pour qu'il subsiste une trace de leur existence.
Enfant timide, sensible et réservé, la photographie m'a permis de me dépasser, de sortir de ma zone de confort. C'était le meilleur moyen pour communiquer avec les autres. Je me sentais en sécurité derrière l’œilleton du boitier... se cacher pour mieux voir et entendre. Autodidacte, j'ai commencé par contempler le petit peuple des insectes. Puis au fur et à mesure de la pratique, j'ai relevé la tête pour observer les humains, et comprendre leur comportement. Depuis, mon regard se pose sur tout ce qui m'entoure, avec curiosité, plaisir et bienveillance. Chaque rencontre est une épreuve qui vient enrichir notre expérience et notre connaissance de la vie. On y apprends, dans ce jardin réel et imaginaire, à cultiver le champs de tout les possibles.
Aujourd'hui, le photographe clairvoyant que je suis devenu se consacre aux autres. Accompagner l'humain et servir la nature pour la paix, l'harmonie, et le mieux-ÊTRE...

Photographier c'est écrire avec la lumière. 

"Autour de celui qui sait s’émerveiller, éclosent les merveilles." Gitta Mallasz

PARCOURS PROFESSIONNEL

Depuis 2002 : photographe de la Mairie d’Angers (49).
De 1996 à 2002 : photojournaliste pour différentes agences de presse et magazines :
Afrique Magazine, Alternatives économiques, Aujourd’hui en France, Ça m’intéresse, Express, Famille & Éducation, Femme Actuelle, Géo, Jeune Afrique, Le Journal du Dimanche, LSA, Notre temps, Nouvel Observateur, Okapi, Le Parisien, Pèlerin Magazine, Le Point, Télérama, La Vie, Voici, VSD.

EXPOSITIONS

2016 : « Si j'étais... ».
Je vous invite à regarder l’humain au-delà des chromosomes XY, à explorer sa multiplicité, avec humilité et compassion. D’une manière ludique, faites l’expérience de prendre la place d’UN ou d’UNE autre. Accepter l’autre pour ce qu’il est et apprendre sur soi-même.

2004 – 2010 : « Maternité ».
Portraits de femmes enceintes, d’enfants, d’allaitement etc… Destinés aux centres hospitaliers, aux cliniques et cabinets médicaux. Expositions permanentes d’une trentaine de clichés en couleur et noir et blanc au format 60x80 cm et 80x120 cm à la maternité d’Angers et au Pôle Santé Léonard de Vinci à Tours.

2009 : « Villes de Nuit, Villes de Lumières ».
Le regard porté sur la ville est incontournable pour la plupart d'entre nous. A cela, Thierry Bonnet ne fait pas exception. Ce qui le distingue sans doute, est le cheminement quasi initiatique qu'il parcourt pour saisir la scène singulière dont il est le témoin. L'alchimie des lumières sert de vecteur à son imaginaire. L'auteur s'enivre alors d'atmosphères où la rencontre fortuite avec l'humain présent dans son architecture, tient lieu de cible. D'un monument à une fontaine, d'une place mythique à un jardin, d'une ruelle à un chantier naval... vous visiterez ces lieux sous de nouveaux horizons. 30 tirages uniques, impression directe sur Dibond + 8 couches de vernis au format 40x90, 80x120 et 120x180.

2004 - 2008 : « Mon Corps et Moi ».
À chaque femme une histoire, à chaque histoire un portrait, à chaque portrait une image de soi … parmi les autres. Dans le prolongement de ses précédentes écritures photographiques, Thierry BONNET ouvre un espace d'expression libre sur l'image de soi à 54 Femmes de 20 à 88 ans qui osent dévoiler l'intime qui les constitue. Chac'Une pense qu'il y a à dire sur l'estime de soi. Les citations écrites de leurs mains soulignant ainsi les portraits, sont le recueil de leurs pensées. Novembre 2008 : Exposition aux Galeries Lafayette d’Angers dans le cadre du Festival Internationale du Scoop et du Journalisme. 36 tirages en noir et blanc imprimés sur bâche au format 120x180cm, 220x320cm et 320x470cm. 

2004 : L’éducation en Afrique de l’Ouest.
Commande de L’UNESCO Dakar (Sénégal). Reportage sur 13 établissements scolaires sénégalais de la maternelle à la faculté. Exposition itinérante en Afrique francophone d’environ 40 clichés. Parution du livre « Education pour tous en Afrique » aux éditions UNESCO/BREDA, juin 2005 

1994 – 1998 : Événement culturel autour du sein féminin.
Une commande avortée sur la thématique « Seins ». Résultat de quatre années de rencontres avec des femmes de 20 à 82 ans, et au total 64 portraits de bustes de femmes et le soutien de la comédienne Macha Méril. « Des seins, des femmes…Desseins de Femmes ». Première exposition à Angers dans le cadre de la journée de la Femme le 8 mars 1998 à l’Hôtel des Pénitentes (Refuge, prison ou hospice, l'hôtel des Pénitentes tient son nom de la communauté de femmes, retirées du péché... qui l'a occupé aux XVIIe et XVIIIe siècles.) 64 tirages sur papier baryté Ilford au format 40x60cm + une mosaïque de 100 bustes au format 120x140cm.  Exposition à Pise (Italie) le 8 mars 2000 dans le cadre de la journée internationale des Femmes.

Parution du livre "Desseins de Femmes" aux éditions Cheminements en 2002

1996 : Exposition « Couleurs du Temps ».
Série d’instantanées entre 1990 et 1996 sur les rencontres hasardeuses d’insectes, d’oiseaux, d’animaux associés à des paysages, des couleurs, des émotions photographiques à travers quatre saisons. 40 tirages en couleur sur papier Fuji au format 40x60cm sous marie-louise et encadrement bois. 

1994 : Première exposition : « Arborescence ».
Tirages en noir et blanc sur papier baryté Ilford au format 40x60cm. Série de 40 macro-photographies des œuvres laissées par les insectes (scolytes) sur des arbres morts en y creusant des galeries. Inspirées directement des géoglyphes de Nazca au Pérou. 

1992 : Création d’une banque d’images d'insectes.
Pour l’agence nature Natys, spécialisée dans les photographies d’animaux et végétaux.

BIBLIOGRAPHIE

  • « Si j'étais... » Catalogue de l'exposition, 2016
  • « Mères Veilleuses » Éditions Max MILO, 2007
  • « Éducation pour tous en Afrique » UNESCO/BREDA, juin 2005
  • « Angers, de A à Z » Éditions Ouest France, 2004
  • « La Loire, 100 millions d’années de beauté » Éditions Cheminements, 2003
  • « Desseins de femmes » Éditions Cheminements, 2002
  • « Angers 1999-2000 », collectif, Éditions Paquereau, 2000
  • « Les insectes en questions » Éditions Paquereau, 1998